Deux différences par rapport à l'année dernière :
  • Annonce de la foi, et non pas catéchisme ni aumônerie. La nuance est de taille. En l'occurrence, cette année est pour les secondes la conclusion d'un cycle de trois ans de découverte de la religion et de la foi catholiques, qui finit sur... les grandes religions. Paf. Oui oui, je vais donc donner un cours (je me passe des guillemets, vous m'aurez compris) sur le judaïsme, sur l'Islam, sur le bouddhisme, le taoïsme, tout ça. Y compris des religions ou des sagesses inconnues encore aujourd'hui de ma part !
  • Je suis avec des secondes, et non plus avec des sixièmes ! Autrement dit, je ne suis plus avec des enfants, mais avec des jeunes en fin d'adolescence, presque des adultes. Presque.
    Ca aussi, ça change pas mal de choses...
Après deux mercredis où c'était l'aumônier du lycée qui causait et nous (c'est-à-dire les élèves et les trois personnes qui nous partageons les classes de secondes en trois groupes, dont un autre séminariste et moi) qui écoutions, c'était aujourd'hui le premier contact direct avec les jeunes. Contact positif, dois-je dire, avec deux groupes de classes très différentes. Pour moi, le premier but de cette heure bi-mensuelle passée ensemble, c'est de les connaître et de travailler ensemble à mieux connaître ces religions que, pour certaines, je connais si peu.
Le challenge est de taille, mais il en vaut la peine. J'ai la grande grâce de toujours prendre les gens a priori avec bienveillance... Je n'y peux rien, j'aime les gens ! J'espère que cette année passée avec ces jeunes va être riche, et qu'ils en tireront autant profit que moi !
Oremus...