Les aventures d'un séminariste...

... dont l'acteur/auteur ne prétend pas se prendre au sérieux, mais prétend pouvoir l'être...

Retour à la page de présentation du site

vendredi 19 décembre 2008

Appel à l'aide de l'évêque d'Evry...

L'évêque d'Evry appelle aux dons : ici. Pour résumer cette courte vidéo de quatre minutes, ce diocèse est en grave déficit financier : rien qu'en budget de fonctionnement, il tourne à 4,5 millions d'€uros, alors que le denier de l'Eglise lui rapporte 3,5 millions...
Je suis plus que conscient que la majorité de mes lecteurs n'a pas plus d'argent que moi, et sans doute même encore moins, mais... sait-on jamais ? Certains peuvent peut-être en parler autour d'eux comme moi-même je le fais aujourd'hui ? Je précise que ce n'est pas mon diocèse.
Chaque geste compte ! Merci.

lundi 15 décembre 2008

Peut-on rire de tout ?

"Le rire est le propre de l'homme", dit-on, et l'on croit souvent, d'ailleurs, que cette définition est exclusive, ce qui prête bien peu à rire. Car enfin, il n'y a pas que le rire qui soit le propre de l'homme, et si l'homme rit, c'est parce qu'il est doué de raison et de volonté.
Si l'homme peut comprendre et vouloir, c'est en vue d'agir, et ainsi il est libre. Il peut donc choisir de rire ou de ne pas rire. Pourtant, on voudrait nous faire croire que l'on peut rire de tout. Je n'en suis pas si sûr...


Lire la suite

jeudi 4 décembre 2008

Les devoirs passent et repassent...

Dites-moi, sauriez-vous m'expliquer pourquoi toute chose, dès qu'elle revêt le vocable de travail, revêt du même coup un caractère insupportable, ennuyeux, asséchant, stérile, alors que la même chose, à faire pour toute raison autre que le boulot, serait faite en trois coups de cuiller à pot, dans la joie et la bonne humeur ?
Tenez, par exemple, ce potentiellement superbe exposé sur Jn 18-28 - 19,16a que je dois présenter dans une version avancée demain matin à mon cher directeur de devoir, et qui se traîne pour le moment (il est 22h40) dans un état pitoyable au fond d'un dossier de mon ordinateur, entre le texte étudié peinturluré dans tous les sens et BibleWorks avec les textes français et grec parallèles... Je suis sûr que s'il me fallait raconter ici-même 15 pages A4 en Times New Roman 12 interligne 1,5 sur ce texte tout à fait extraordinaire, je pourrais le faire sans problème dans la soirée. Malheureusement, et c'est là le problème, c'est un devoir. Et je sèche. Lamentablement. Alors que j'ai tout plein d'inspiration pour au moins 57,333333 sujets pour des articles sur ce journal en ligne qui se meurt à tel point que je me demande si quelqu'un me lit encore...
Décidément, les devoirs se suivent et se ressemblent trop... :(