Les aventures d'un séminariste...

... dont l'acteur/auteur ne prétend pas se prendre au sérieux, mais prétend pouvoir l'être...

Retour à la page de présentation du site

lundi 15 décembre 2008

Peut-on rire de tout ?

"Le rire est le propre de l'homme", dit-on, et l'on croit souvent, d'ailleurs, que cette définition est exclusive, ce qui prête bien peu à rire. Car enfin, il n'y a pas que le rire qui soit le propre de l'homme, et si l'homme rit, c'est parce qu'il est doué de raison et de volonté.
Si l'homme peut comprendre et vouloir, c'est en vue d'agir, et ainsi il est libre. Il peut donc choisir de rire ou de ne pas rire. Pourtant, on voudrait nous faire croire que l'on peut rire de tout. Je n'en suis pas si sûr...


Lire la suite

jeudi 4 décembre 2008

Les devoirs passent et repassent...

Dites-moi, sauriez-vous m'expliquer pourquoi toute chose, dès qu'elle revêt le vocable de travail, revêt du même coup un caractère insupportable, ennuyeux, asséchant, stérile, alors que la même chose, à faire pour toute raison autre que le boulot, serait faite en trois coups de cuiller à pot, dans la joie et la bonne humeur ?
Tenez, par exemple, ce potentiellement superbe exposé sur Jn 18-28 - 19,16a que je dois présenter dans une version avancée demain matin à mon cher directeur de devoir, et qui se traîne pour le moment (il est 22h40) dans un état pitoyable au fond d'un dossier de mon ordinateur, entre le texte étudié peinturluré dans tous les sens et BibleWorks avec les textes français et grec parallèles... Je suis sûr que s'il me fallait raconter ici-même 15 pages A4 en Times New Roman 12 interligne 1,5 sur ce texte tout à fait extraordinaire, je pourrais le faire sans problème dans la soirée. Malheureusement, et c'est là le problème, c'est un devoir. Et je sèche. Lamentablement. Alors que j'ai tout plein d'inspiration pour au moins 57,333333 sujets pour des articles sur ce journal en ligne qui se meurt à tel point que je me demande si quelqu'un me lit encore...
Décidément, les devoirs se suivent et se ressemblent trop... :(

jeudi 13 novembre 2008

"Annonce de la foi" en lycée.

J'ai repris, cette année encore, l'annonce de la foi au lycée catholique du coin ; l'occasion de quelques peines mais aussi de beaucoup de joies... et vice-versa !

Lire la suite

jeudi 6 novembre 2008

Lettre...

Un de mes frères séminaristes reçut hier de ma part la lettre qui suit...

Lire la suite

mardi 4 novembre 2008

"L'exception confirme la règle" ?

"L'exception confirme la règle", entend-on souvent, mais est-ce à bon escient ?

Lire la suite

mardi 28 octobre 2008

Homo imago Dei... La vulnérabilité fait-elle partie de cette définition ?

Homo imago Dei : l'homme est image de Dieu. C'est la conviction profonde qui traverse les deux récits de la création dans la Genèse, le premier livre de la Bible, premier livre de la Torah juive.
C'est une révélation qui fonde aussi toute l'anthropologie chrétienne : est réellement humain dans l'homme tout ce qui le fait tendre vers ce qu'il est : créé à l'image de Dieu, appelé à être toujours plus à sa ressemblance.
Pourtant, l'homme frappé par le péché originel est pécheur dès sa conception, et nul besoin d'aller bien loin, dans des contrées obscures et éloignées, pour réaliser que l'homme agit, et qu'il lui arrive d'agir mal, c'est-à-dire d'agir contre ce qu'il est : créé à l'image de Dieu, appelé à lui ressembler toujours plus.
Ainsi, l'homme est fragile à cause du péché, et cette fragilité est morale, et due à un mal moral.

Mais l'homme est aussi limité par nature, fragile par nature... cela fait-il partie de l'imago Dei, de l'image de Dieu ?

[La question est posée, et je ne prétends pas y répondre dans ce premier jet, susceptible d'être corrigé, complété... mais la question, me semble-t-il, vaut le coup d'être posée, et je vous la partage dans l'état où elle est pour moi aujourd'hui. Toute participation à cette réflexion est bienvenue !]


Lire la suite

jeudi 25 septembre 2008

J'apprends mon alphabet...

... hébreu !
Et je retombe en enfance.


Lire la suite

vendredi 19 septembre 2008

Connaissance et amour...

"Il n'est pas difficile de comprendre pourquoi nous nous efforçons tant d'accroître nos connaissances et si peu d'augmenter notre capacité à aimer : la connaissance se traduit automatiquement en puissance, l'amour... en service."
Raniero Cantalamessa, Viens Esprit Créateur, méditations sur le Veni Creator, p. 221.

Voici une petite citation d'un livre que je vous encourage plus que vivement à lire et éventuellement à ajouter à votre bibliothèque. Ce commentaire du Veni Creator, grande prière au Saint Esprit chantée à chaque ordination sacerdotale, est une mine à exploiter longuement et doucement sur la troisième personne de la Sainte Trinité, souvent si méconnue... et par moi-même en premier, qui ne commence vraiment à la découvrir que récemment comme puissance divine d'amour, puissance de purification, de transformation, de sanctification. Comme une personne avec qui l'on peut parler, que l'on peut écouter et aimer précisément parce que c'est elle qui nous donne la capacité d'aimer Dieu et de se laisser aimer par lui.
Cette citation, pour revenir à elle, me semble articuler de manière assez intéressante la connaissance et l'amour : toute connaissance qui n'est pas mise au service de l'amour est susceptible de devenir source de puissance mal orientée... C'est tout un programme pour moi qui entre en quatrième année de séminaire : je prie - et vous demande de prier aussi pour moi, si vous le voulez bien - pour que les connaissances que j'acquiers me servent toujours et uniquement pour le service de Dieu et de mes frères et soeurs...

mardi 16 septembre 2008

Encore un été bien rempli !

Au retour au séminaire pour cette nouvelle année - la quatrième en cet endroit bénit -, c'est le temps du bilan de cet été encore une fois bien rempli ; et comme de nombr... hum... disons quelques personnes me demandent comment il a été occupé, voici, en quelques grands traits, quelques impressions qui me sont restées de ces deux mois et demis.
Vous me pardonnerez, je l'espère, si - une fois n'est pas coutume - je ne prends pas le soin de fignoler chaque phrase, et que j'écris comme le coeur me le dicte, sans recherche de grand style...

Lire la suite

samedi 30 août 2008

Un petit miracle au retour des vacances...

J'ai une propension surnaturelle assez remarquable à aimer mon prochain (peut-être même est-elle aussi naturelle, mais je dois reconnaître que l'Esprit-Saint y est pour beaucoup), mais ce soir j'ai eu du mal, jusqu'à un miracle... laissez-moi vous le conter.

Lire la suite